Play Again : Musée pop du jeu vidéo

L’Imaginarium vous présente Play Again, une exposition à jouer visitant l’ensemble des composantes du jeu vidéo.

Passé – présent – futur
L’exposition offre à la fois une vue historique du jeu vidéo (à travers la présentation de consoles et d’accessoires historiques, de jeux millésimés à jouer et d’interviews de pionniers de l’industrie), un regard sur le présent (des jeux récents à jouer, la démultiplication des supports/la dématérialisation, le serious game…) et une vue prospective (la gamification, les nouvelles typologies de jeux). 
De la Magnavox Odyssey de 1972 (première console de jeu vidéo) à la WII U de Nintendo de 2012, quarante années de jeux et de technologie s’exposent, avec des raretés (la MB VECTREX de 1982) comme des valeurs sûres (Amiga): plus de 50 objets dévoilés.

Une exposition à jouer
Play Again est à jouer, en solo, en duo, voire plus… Exposition ludique, tant pour initiés que pour néophytes. Des grands classiques (Mario Bros et consorts), des jeux «indés» reconnus (Limbogame), des découvertes récentes (Hotline Miami), (Bientôt l’été des  Belges Tale of Tales), des jeux sérieux (September the 12th), des blockbusters… Pour tous les goûts !

Une game-boy géante !
Trois mètres de hauteur : la console la plus grande du monde ? Et ça marche !

Une industrie créative

A travers des contenus éditoriaux (dont des interviews), l’exposition évoque les aspects économiques du jeu vidéo : un secteur qui pèse plus lourd que celui du cinéma (le marché du logiciel de jeu vidéo passera de 41,9 milliards EUR en 2011 à presque 60,6 milliards EUR en 2015). 
Les acteurs économiques du territoire régional seront également mis à l’honneur, à travers la participation active de l’association professionnelle Game IN, représentante des producteurs eurorégionaux (Nord-Pas de Calais / Belgique).

Autour de trois thématiques (les métiers, le serious game, nouvelles interfaces), Game IN fait la preuve par l’exemple (jeux à jouer) de la vitalité du jeu vidéo dans ce territoire au travers de productions d’entreprises régionales (Oeil pour Oeil, 3DDUO, Fishing Cactus, Bigben Interactive, CCCP, Audace, etc.), mais également de regards sur les hommes et leurs missions au sein de la filière du jeu vidéo en Nord-Pas de Calais.

Des contenus editoriaux

L’exposition Play Again : Musée pop du jeu video propose des contenus éditoriaux et interactifs conçus et réalisés dans le cadre de MuseoGames, exposition produite et présentée au Musée des arts et métiers en 2010.
Cette première exposition du jeu video dans un musée national s’intéressait notamment à l’histoire de ce média et à son univers en tant qu’industrie créative. Son commissariat était constitué de Pierre Giner, Stéphane Natkin, directeur de l’ENJMIN (Ecole nationale du jeu et des médias interactifs numériques), Cnam, et Loïc Petitgirard, Cnam.

Ainsi, Play Again : Musée pop du jeu vidéo comporte des diffusions d’interviews d’artistes tels qu’Invader, connu pour l’investissement de l’espace urbain par ses mosaïques space invader, de professionnels du jeu video comme Hideo Kojima, game designer des célèbres Metal Gear ou encore de Philippe Ulrich, mais aussi de films tels que Le jeu vidéo made in France, réalisé en collaboration entre le Cnam et le média Poptronics.

Un commissariat artistique partagé
A travers le regard de spécialistes et de «non-spécialistes» du jeu vidéo (partie prenante ou non de l’industrie), l’exposition s’enrichit régulièrement de nouveaux contenus qui viennent illustrer des thématiques révélatrices de la diversité du médium vidéoludique. Chaque invité sélectionne trois jeux et des objets, périphériques de jeu et interfaces spécifiques, proposant ainsi leurs visions singulières du jeu vidéo. Chacun de ces invités est présent dans l’exposition à travers une interview vidéo où ils présentent leurs choix et leur regard sur le jeu vidéo.

Avec notamment :
 Anthony Roux, co-fondateur d’Ankama et spécialiste du transmédia
 Giovanna Massoni, spécialiste du design, directrice artistique de reciprocity (la biennale du design de Liège)
– 
Nicolas Nova, universitaire, spécialiste des interfaces
 Fabrice Gyger, directeur du Lieu Unique, à Nantes évoquera les liens entre science-fiction et jeu vidéo
– Viktor Antonov, directeur visuel du groupe Zenimax
– Paola Antonelli, commissaire artistique au Moma de New York en charge de la nouvelle collection de jeux vidéo
– Thierry Perreau, spécialiste de l’histoire du jeu vidéo, enseignant à l’ENJMIN et game designer
– Isabelle Arvers, auteur, critique et comissaire d’expositions
– Mathieu Triclot, philosophe, auteur de Philosophie des jeux vidéos (éditions Zones, 2011)
– Alain Damasio, écrivain de science-fiction, directeur narratif de la société Dontnod Entertainment4.
– Laure Casalini, directrice de Supinfogames
– Bruno Bonnell, co-fondateur et ancien président de la société Infogrames, ex-président d’Atari, actuellement dirigeant de Robopolis, entreprise spécialisée dans la robotique personnelle.

Le jeu vidéo vu par des artistes contemporains
Parmis les objets exposés, deux installations interpellent particulièrement.
Benjamin Nuel, artiste audiovisuel et videogame, offre Hotel, un regard original et interactif sur les traces d’une création immatérielle dans la vie réelle. Quand le monde virtuel fait irruption dans la réalité…

Nicolas Boone, artiste video, évoque le rapport de l’homme au monde virtuel dans son film Expansion, troisième opus de sa série Dépossédés. Un voyage au coeur de l’imaginaire de l’aliénation où les frontières du virtuel sont régulièrement franchies…

Informations pratiques de l’exposition
exposition ouverte du 6 mars au 13 juillet 2013
Du mercredi au vendredi, 11h – 18h
les samedi et dimanche, 14h – 18h
entrée libre
Exposition fermée les jours fériés
exceptionnellement fermée le 10 mai

Pour plus d’informations :
03 20 29 89 50 / events@plaine-images.fr

Crédits photo : AFJV / plus de photos ici