Une critique de l’identification biométrique

L’authentification biométrique est une technologie permettant d’identifier un individu à partir de ses caractéristiques physiques et comportementales. Empreintes digitales, scanner de l’iris, de la forme de la main et du réseau sanguin, étude de la démarche, les méthodes d’identifications biométriques sont nombreuses.

Cependant, bien qu’elle présente des avantages évidents du point de vue de la sécurité, c’est une méthode qui doit encore faire ses preuves. Est-elle 100% efficace ? Cette méthode est-elle éthique et morale ? Ce sont des questions que nous sommes en droit de nous poser. Nous allons tenter d’y répondre dans cet article.

La biométrie est-elle fiable à 100% ?

Coupons court, la réponse est non. En 2019, les avancées technologiques ne permettent pas encore d’assurer une efficacité totale de cette méthode. Il existe encore des failles de sécurité et les dispositifs biométriques les plus efficaces sont encore hors de prix.

Des failles de sécurité

Certaines méthodes sont plus à même de présenter des failles de sécurité que d’autres. Par exemple, la forme de la main est l’une des méthodes de sécurité biométriques les plus employées. Pourtant, c’est loin d’être la plus sûre. En effet, on retrouve facilement des ressemblances entre les mains de plusieurs personnes, en particulier lorsque les individus sont de la même famille.

Il en va de même pour les empreintes digitales, encore trop faciles à falsifier. La faille de sécurité avait été prouvée avec l’IPhone 5S. En effet, des hackers avaient fait le test et avaient prouvé qu’il était facile de copier une empreinte digitale et de s’introduire dans le téléphone d’autrui.

Des solutions plus sûres, mais aussi plus chères

D’autres méthodes d’identifications biométriques se révèlent plus efficaces. C’est le cas du scanner de la cornée et de l’identification vocale. Cependant, ces moyens sont encore très difficiles à mettre en place. Tout d’abord, l’installation des dispositifs en eux-même coûte encore très cher. Toutes les entreprises n’ont pas les moyens d’investir dans ce type de matériel. Qui plus est, ces méthodes représentent une vraie intrusion dans la vie des employés et demandent une certaine formation avant de pouvoir être utilisées. 

Le scanner de l’iris par exemple demande à l’utilisateur de se rapprocher à une dizaine  de centimètres du dispositif et de rester immobile le temps du scanner. Bien que la sécurité soit optimale, les contraintes sont encore trop importantes pour que cette méthode se développe correctement.

L’identification biométrique est-elle étique et morale ?

En soi, l’authentification d’une personne par des moyens biométriques est une réelle intrusion dans la vie privée. Vous devez en effet permettre à un ordinateur de l’entreprise de disposer d’informations qui vous sont propres, qui vous rendent uniques. On est donc en droit de se demander si tout cela est vraiment morale.

Nous pouvons imaginer un avenir ou les dispositifs biométriques se retrouveront dans tous les lieux publics. La vie privée ne sera alors plus qu’un lointain souvenir. Accepter d’être identifier par la biométrie, c’est accepter d’être reconnaissable par le système à tout moment. Bien que cela présentent des avantages incontestables, cela vaut-il la peine de sacrifier notre liberté ?

Qu’en pensez-vous ? N’hésitez pas à réagir dans les commentaires et à nous donner votre avis. Vous pouvez aussi nous poser vos questions. Notre équipe vous répondra aussi vite que possible.